CENTRAFRIQUE : MICHEL AMINE LANCE UN APPEL POUR LA PAIX.

Chers concitoyens, Chers Sœurs et frères de notre nation,.
Le combat pour la paix est une lutte qui nous engage tous. C´est dans l´optique de cette recherche que je vous demande de faire confiance aux institutions de notre pays, que le peuple souverain a mis en place pour œuvrer et trouver des voies et moyens pour réussir notre développement. Mais ce développement ne deviendra réalité que si, ensemble, nous œuvrions pacifiquement et d´un commun accord, à dire non à l´usage de la force et de la violence qui nous déchirent et perpétuent notre pauvreté.

Source : CENTRAFRIQUE : MICHEL AMINE LANCE UN APPEL POUR LA PAIX.

M.E.R.C.I MouvementEvolutionRassemblementCentrafricainIndependant

M.E.R.C.I

Mouvement

Evolution

Rassemblement

Centrafricain

Independant

Publicités

CENTRAFRIQUE: La réponse humanitaire en Centrafrique est toujours sous-financée

 Le plaidoyer pour le financement du Plan de réponse humanitaire vise « à sortir la population dans le besoin de l’indigence et de la vulnérabilité ». Il vise aussi à offrir une meilleure protection à la population civile prise pour cible par les groupes armés. Enfin, il contribue indéniablement à « accompagner les vœux de paix de la majorité des Centrafricains et des Centrafricaines ».

Dans cette perspective, après Yaoundé, Najat Rochdi a annoncé qu’elle entreprendra une tournée internationale en vue « de sensibiliser la communauté internationale sur le drame qui se joue actuellement en République centrafricaine » et l’exhorter à ne pas oublier ce pays.

 

Virginie Bero

Source : CENTRAFRIQUE: La réponse humanitaire en Centrafrique est toujours sous-financée

Une guerre sinistre sur notre droit à détenir du cash

Le Blog de la Résistance

Une opération qui a commencé comme une discussion académique assez obscure il y a trois ans est en train de devenir une campagne de propagande massive par certaines des institutions les plus puissantes du monde industrialisé. C’est ce qu’on appelle à juste titre la guerre contre le cash. 
Terminé le cash, disent-ils

Comme la guerre contre la terreur, la guerre contre le cancer ou la guerre contre les drogues, son véritable agenda est sinistre et opaque. Si nous sommes assez sots pour avaler la propagande de l’élimination complète du cash en faveur de l’argent bancaire purement numérique, nous pouvons bientôt dire adieu à notre autonomie restante et à notre vie privée. La dystopie de George Orwell, 1984, sera devenue réalité et sous stéroïdes.

Permettez-moi d’être bien clair. Nous ne discutons pas ici de diverses technologies numériques comme la blockchain, appelées crypto-monnaies. Nous ne traitons pas ici des systèmes de…

View original post 2 591 mots de plus

CENTRAFRIQUE : QUAND LE SORT DU POUVOIR DE BANGUI DÉPEND D’UNE MANIFESTATION PACIFIQUE PLACE DE LA RÉPUBLIQUE À PARIS.

Source : CENTRAFRIQUE : QUAND LE SORT DU POUVOIR DE BANGUI DÉPEND D’UNE MANIFESTATION PACIFIQUE PLACE DE LA RÉPUBLIQUE À PARIS.

https://www.facebook.com/132623680686094/videos/134375207177608/
*** République centrafricaine: Constitution du 16 février 1959. pour le MésanR
http://dabealvi.over-blog.com/2017/09/republique-centrafricaine-constitution-du-16-fevrier-1959.pour-le-mesanr.html

CENTRAFRIQUE : QUAND LE SORT DU POUVOIR DE BANGUI DÉPEND D’UNE MANIFESTATION PACIFIQUE PLACE DE LA RÉPUBLIQUE À PARIS.

Central African Republic News ou les informations de la République Centrafricaine : "---CARnews ou RCAinfos---"

Après avoir soutenu l’actuel Président de la République aux élections présidentielles de 2015, un groupe de frondeurs bien identifié a projeté une manifestation pacifique à la célèbre place de la République à Paris. Cette première manifestation est autorisée par la préfecture de police de Paris et sera encadrée par les forces de l’ordre. Ce rassemblement qui a l’air d’une manifestation comme toute autre fait l’objet d’intenses polémiques sur les réseaux sociaux entre les « pour » et les « contre ». L’objectif de cette manifestation vise à réclamer la démission prématurée du President de la République démocratiquement élu au suffrage universel direct, et éventuellement la mise en place d’une nouvelle transition dirigée par des militaires. Selon les organisateurs, l’inertie, les errances, le saupoudrage d’efforts, le manque d’efficacité et de finesse des nouvelles autorités face aux innombrables massacres de la population légitimerait une telle démarche. Ainsi, le citoyen lambda qui ne comprend pas ce que…

View original post 848 mots de plus

CENTRAFRIQUE: FLASH-INFO : IMMINENTE ANNONCE D’UN NOUVEAU GOUVERNEMENT ?

Central African Republic News ou les informations de la République Centrafricaine : "---CARnews ou RCAinfos---"

20882328_1472463179514938_506933792348146821_n

Au soir du 13 août le chef de l’Etat centrafricain lors de son discours à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance avait déclaré vouloir mettre en place un gouvernement ’’efficace afin de sortir le pays de la crise et mener le pays vers son développement’

Quel scenario est-il possible actuellement ?

Certains observateurs de l’espace politique avancent une possible démission du premier ministre Simplice Mathieu Sarandji ;

Le président de la République prendra acte de cette démission du premier ministre et un nouveau premier ministre, sera nommé dans les prochaines heures.

Une hypothèse souhaitée par la majorité des centrafricains et qui conduira à une véritable ouverture car l’actuel gouvernement peine à sécuriser le pays, convaincre les bailleurs de fonds, relancer l’économie,

Et , bon nombre de centrafricains sont déçus de la mise en application de la feuille de route par la majorité des ministres, telle que définie par le chef…

View original post 225 mots de plus

CENTRAFRIQUE : 13 AOÛT 2017:  » RENONCIATION OU CÉLÉBRATION ? »

Paix

De mes réflexions citoyennes, suite à certaines opinions exprimées ici et là, somme toute toutes légitimes, pour cause de rébellions, d’absence de Forces de Défense et de Sécurité, d’administration sur l’ensemble du Territoire, d’activités génératrices de ressources propres, de foisonnement de groupes armés, d’invasion, d’occupation, de chaos, d’exactions, de pillages, de viols, de désolation,…, il n’en demeure pas moins que nous ne pouvons pas toujours n’être que d’humeurs, de ressentis…et de défaitisme. La République est comme cet étendard qui, sur tous les terrains de combats, ne doit jamais tomber, ni toucher terre. Parce qu’il est aussi des moments, des situations des plus graves, qui nécessitent et concourent à concurrence de difficultés et de solutions, davantage de gravité, davantage de maturité et donc de responsabilité. Parce que, à la relecture de tous nos malheurs, pas seulement en vertu de certaines de nos croyances, en tant que africains, mais aussi de certaines de nos déconvenues, nous ne sommes peut-être pas que de quelque malédiction, sinon de beaucoup d’irresponsabilité. Parce que le peuple n’a en fait jamais rien demandé d’autre que d’être libre, bien portant, bien nourri, respecté, épanoui et surtout protégé…

Le monde est régi par les signes, selon un certain code. Aurions-nous vécu jusque-là dans une constante illusion? Comment, alors, devoir et pouvoir parvenir au Relèvement et à la Reconstruction de notre pays? Le libre-arbitre sera notre seule et unique voie, pour parvenir à la Paix, la Sécurité et au Développement. Car, il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de ce qui est évident, c’est-à-dire, l’affirmation de soi au quotidien, en toute circonstance. Le Monde, plus que jamais, est une suite arithmétique, algébrique, de nombre d’interdépendances entre les états, les puissances, les anciens et les nouveaux marchés, les continents… L’Indépendance n’est qu’un postulat, rien d’absolu. C’est tous les jours qu’elle se construit, qu’elle s’affirme et s’affine.

Loin de moi, donc, de vous et de tous, cette abominable et fort outrageuse pensée. Après avoir gagné le chaos, perdu tout contrôle sur autant de préfectures et autant de régions, allons-nous maintenant, par-dessus tout, devoir également abandonner voire renier cet autre symbole ultime, la célébration de la proclamation de l’Indépendance. Mise à mal par tous les errements, par tous les manquements de citoyens aussi lâches, traîtres que indignes, serait-il de plus d’honneur et de dignité d’aller jusqu’au bout de l’odieuse idée, pour que cela ne soit qu’un jour ordinaire? La situation nationale actuelle n’est certes pas simple. Les nouvelles autorités centrafricaines entreprennent ce à quoi elles s’essayent et s’attellent depuis le début de leur mandature. Les résultats ainsi que leurs effets commandent à ce qu’elles changent de braquet, mais surtout de direction. Lorsque l’on hérite, en début de mandat, de 80% de contrôle du Territoire, qu’il ne vous reste plus que 20% d’influence territoriale au bout de 16 mois et demi d’exercice du Pouvoir, mathématiquement, stratégiquement, il y a un grave et profond problème, en termes d’équations et de leur résolution… Politiquement, autant pour le pouvoir que pour toute la classe politique, d’ailleurs, c’est désespérément désastreux.

Comme d’aucuns semblent vouloir militer en ce sens, le Refus de célébration voudrait-il dire Renoncement, Abandon de notre Statut de pays indépendant?

La journée du 13 août 2017 se doit d’être célébrée, avec une extrême gravité, sans aucun faste, avec tout ce qui peut encore nous rester d’Honneur et de Dignité. Comme bien d’autres encore, j’attends, dans une certaine expectative, la nature et le ton du discours politique qui sera prononcé par le Président de la République, Chef de l’Etat, à l’endroit de toutes les centrafricaines et de tous les centrafricains. La force du message, pour le citoyen lambda que je suis, je l’espère, presque fébrilement, à la hauteur sinon à la mesure de notre drame commun et de toutes les attentes qui demeurent encore les nôtres…

J’ose pouvoir penser, mais surtout croire, que l’adresse à la Nation, la Communauté nationale, la Communauté internationale, sera de circonstance, celle de la réaffirmation, sans aucune ambiguïté, de notre Indépendance, de notre Souveraineté… Que les faits, jusque-là des seuls points d’écriture, se traduisent enfin et pour la postérité, par des mots, des postures et des convictions nouvelles, à travers des plaidoyers, au moyen de justes et légitimes revendications…et des actes plus que probants voire concrets. Le parler franc, sincère, peut être des plus amicaux. Il ne remet pas forcément en question les meilleures amitiés…

Le Président de la République, Chef de l’Etat, ce 13 août 2017, jour anniversaire de la proclamation de l’Indépendance du Centrafrique, devrait fondamentalement se raviser et considérer que le Peuple est son « socle ». Parce que le combat pour la Liberté, semblait dire Aimé Césaire, est quotidien.

 

Par Jacques AYANDHO.

ayandho

Central African Republic News ou les informations de la République Centrafricaine : "---CARnews ou RCAinfos---"

Paix

De mes réflexions citoyennes, suite à certaines opinions exprimées ici et là, somme toute toutes légitimes, pour cause de rébellions, d’absence de Forces de Défense et de Sécurité, d’administration sur l’ensemble du Territoire, d’activités génératrices de ressources propres, de foisonnement de groupes armés, d’invasion, d’occupation, de chaos, d’exactions, de pillages, de viols, de désolation,…, il n’en demeure pas moins que nous ne pouvons pas toujours n’être que d’humeurs, de ressentis…et de défaitisme. La République est comme cet étendard qui, sur tous les terrains de combats, ne doit jamais tomber, ni toucher terre. Parce qu’il est aussi des moments, des situations des plus graves, qui nécessitent et concourent à concurrence de difficultés et de solutions, davantage de gravité, davantage de maturité et donc de responsabilité. Parce que, à la relecture de tous nos malheurs, pas seulement en vertu de certaines de nos croyances, en tant que africains, mais aussi de certaines…

View original post 623 mots de plus